Deux corps de civils ont été retrouvés ce matin à Samboko/ Tsanitsani. Les auteurs seraient les terroristes ADF avec uniforme neuve selon les témoignages des rescapés  
Occurred in Samboko, Congo (Democratic Republic of the) on July 24, 2019, at 6:12 AM
Reported by anonymous via SMS on July 24, 2019, at 9:34 AM in Goma, Congo (Democratic Republic of the)
adf

This rumour is confirmed true and is of low priority – here's why:
BENI: 25 MORTS EN 6 JOURS (DU 19 AU 24 JUILLET 2019)

1. La nuit du 19 au 20 juillet 2019: 3 civils tués à Eringeti dans le groupement Bambuba-Kisiki en secteur de Beni-Mbau

2. En date du 21 Juillet 2019: 3 civils tués à dans la chefferie de Watalinga.

3. La nuit du 22 au 23 juillet 2019: 9 civils tués à Mabasele, l'un des quartiers de la commune d'Oïcha, chef-lieu du territoire de Beni;

4. La nuit du 23 au 24 juillet 2019: 4 civils tués à Mulobya en plus au-moins 4 km de May Moya centre dans tronçon May Moya Tsamboko, groupement Bambuba-Kisiki, secteur de Beni Mbau;

5. La nuit du 23 au 24 juillet : 4 civils tués à Malolu, partie rurale de la ville de Beni ;

6. La nuit du 22 au 23 juillet : 2 civils tués à Mangboko, dans le groupement Batangi-Batangi Mbau en secteur de Beni-Mbau.
Loading...

This heatmap depicts the spread of rumours over time. Hotter areas of the map denote earlier sightings, while cooler areas indicate delayed dispersion.

Location Reported by Via Date
Goma, Congo (Democratic Republic of the) anonymous SMS 24-Jul-2019 @ 9:34 AM
jk03
July 24, 2019 | 1:07 PM | anonymous
MODERATOR Affaire béret à Eringeti

*Le béret rouge ici n'est pas du tueur, ni des assaillants ou assassins mais, appartient au premier sergent personnel militaire féminin (PMF) nommé Théthé, qui est prévôté militaire (PM) au sein du 3308eme Régiment d'infanterie, elle du peloton d'intervention qui est descendu en premier sur le lieu du crime avec ses collègues, car ils étaient en patrouille de sûreté pédestre au centre d'ERINGETI pour cette nuit là du 22 au 23 Juillet 2019, et la nuit même elle avait fait rapport à son chef de peloton que son béret venait de tomber pendant qu'elle était en mouvement derrière les traces des meurtriers, qui jusque-là restent inconnus.*

Toutefois, les recherches que mènent les services spécialisés sur terrain, indiquent que ce sont les gens du groupe armé *FLC* de KASERO installés à MAKUTANO dans la partie de l'ITURI qui seraient auteurs de ces deux actions cruelles successives à ERINGETI.

*Voilà la version des faits réellement sur terrain, autres que les spéculations, ayant pour but de polluer le climat du mariage civilo-militaire qui caractérise la contrée de ERINGETI, depuis les tueries du 3 Mai 2016 à MUTCHONGE et MINIBO