LAURENT MUGIRANEZA President of the youth of the Hutu tribe says that the Hutu are for the split of the North Kivu Province in two.  
Occurred in Goma, Congo (Democratic Republic of the) on May 6, 2018, at 10:10 AM
Reported by anonymous via Other on May 6, 2018, at 10:30 AM in Butembo, Congo (Democratic Republic of the)

This rumour is confirmed true and is of medium priority – here's why:
LAURENT MUGIRANEZA AFFIRME QUE LES HUTUS SONT POUR LA SCISSION DU NORD-KIVU

RÉFLEXION 1

Les masques commencent à tomber ! Le président de la jeunesse Hutu (au Nord-Kivu) affirme que ‘’Toute’’ la communauté Hutu est derrière la pétition pour la scission de la province du Nord-Kivu. Dans deux différents sons des émissions radiodiffusées avec débat sur deux différentes chaines de radios de Goma, le président de la jeunesse Hutu confirme que ‘’Sa'' communauté va signer ladite pétition initiée par une Ong, Alliance Francophone des Ecolos, non connue en province, qui a lancé la pétition de scission du Nord-Kivu à Kinshasa fin Avril. La question est de savoir si les sages de la communauté Hutu sont d'accord avec le président de leur jeunesse.

Laurent Mugiraneza est sur tous ses cents chevaux afin de prouver que c'est à cause de la communauté Nande que ‘’son'' peuple Hutu est marginalisé au Nord-Kivu. Il dit vouloir être, par exemple, Chef de Cadastres dans les territoires de Lubero ou de Beni mai c’est à cause du tribalisme des Nandes qu'il ne peut le devenir. Une autre raison pour laquelle il souhaite la scission de la province du Nord-Kivu est que ‘’sa'' population Hutu a été expulsée du territoire de Lubero par des mai-mai et vivent dans des camps de déplacés. A la question de savoir si il n'y a pas de Nandes élus dans le territoires de Rutshuru, il admet que Oui et qu'ils servaient les intérêts de Rutshuru.

Trois questions viennent à l’esprit en écoutant ces sons radiodiffusés.

1-Laurent Mugiraneza, président de la jeunesse Hutu, en affirmant parler au nom de toute la communauté Hutu, a-t-il le quitus du président de l’Assemblée Provinciale du Nord-Kivu qui est aussi Hutu et hiérarchiquement le numéro 1 légal de la province ? Que disent les grands notables Hutus et ministres provinciaux tout comme nationaux Hutus ? Qu'en pensent les grands intellectuels Hutus, professeurs des universités, Instituts supérieurs, Inspecteurs de l’enseignement, chefs dans l’administration publique et privée ou administrateur de territoire ? Qu'en pensent les Hutus conseillers au cabinet du chef de l'Etat ? Les députés provinciaux et nationaux Hutus à Goma et à Kinshasa ont ils créés un autre porte-parole dans un caucus invisible ? De toutes les façons c'est la toute première fois dans l’histoire du Nord-Kivu qu'un président de la jeune engage avec autant de hargne toute une communauté, sans peur de se faire réprimander !
2-Laurent Mugiraneza, dit vouloir être chef de cadastres à Beni, Butembo et Lubero. Donc si on lui donnait se poste visé, en titre d'exemple, il ne va plus signer la pétition de la scission du Nord-Kivu. Cet exemple qu'il a bien choisi parmi tant d’autres suscite une curiosité. Pourquoi seulement chef de cadastres ? Pour partager, diviser et céder quelles terres et à qui ? Il ajoute dans son argumentaire que la majorité Nande, depuis 1965 ne sait pas gouverner il faut ainsi lui laisser le Grand-Nord seulement ! On peut en déduire qu'il y a un plan d'une gouvernance ‘’Dominante-Hutu'' que ce jeune imagine mais qu'il trouve impossible car la majorité Nande l’en empêche.
3-Laurent Mugiraneza plaide pour , enfin, le retour des populations Hutus dans le Sud-Lubero et que l’on facilita leur passage à Butembo et Beni afin d'aller s’installer en Ituri. Donc si les populations Hutus étaient réinstallées dans le Sud-Lubero et que les autres soient facilitées d'aller en Ituri on ne va plus scinder le Nord-Kivu en deux ! C’est une curieuse simplicité bambine de placer un traquenard devant les consciences ! Qui sont ces populations Hutus sans identités précises, sans villages d'origine, sans collines ni chefs coutumiers qui vont aller s’installer ailleurs, soit disant au non de la constitution congolaise ? Pour savoir et vouloir où l'on va s’installer, il faut au-moins savoir d’où l'on vient. C'est la plus juste et seine loi ! Il y a anguille sous roche et vouloir installer des étrangers sur le sol Congolais, peut-on répliquer.

Bref, le président de la jeunesse Hutu au Nord-Kivu vient d'ouvrir une boîte à pandore dont les conséquences seront nuisibles pour toute sa communauté et son peuple. Il vient de se poser en leader des sages et adultes Hutus qui eux, si ils ne sont pas soupçonnables n’ont qu’à se désolidariser de cette entreprise suicidaire, répugnante, divisionniste que rejette toute la société civile du Nord-Kivu.
En initiant la contre pétition pour l’unité du Nord-Kivu, le président de la société civile et des notables avec la population réfléchie de toute la province, ont lancé des mots de sagesse prévenant que chaque ethnie, chaque tribut n'a pas besoin de sa province pour avoir son gouvernorat ! Il ne faut pas croire que les autres communautés minoritaires du Nord-Kivu sont naïfs pour s’interposer en leur égoïste salvateur, imbu des brins de gènes scissionnistes. Il est temps de se révéler chaud ou froid !

REFLEXION 2

POINT DE VUE DU PROF MUGHENDI
​​​Mon point de vue concernant la scission du Nord-kivu

Je n'ai rien contre la scission de la province du Nord-kivu (bénéfique pour le Grand Nord) mais je crains une gestion calamiteuse de ses conséquences dans le Petit Nord. Les promoteurs de ce projet partent volontairement d'une mauvaise analyse du contexte. Les conflits dont ils parlent ne sont pas interethniques mais plutôt ethnopolitiques: utilisation de groupes armés ou de milices téméraires pour provoquer ou entretenir la haine intercommunautaire à des fins politiques. La pétition confirme l'instrumentation ethnique des conflits fonciers par des politiciens qui réclament depuis 2008 (conférence de Goma) que le petit Nord soit une province à part, en espérant que leur ethnie y aura une majorité numérique qu'elle ne peut avoir dans un Nord kivu uni. Cela laisse entrevoir qu'ils ne tarderont pas à procéder à un nettoyage ethnique pour obtenir l'équilibrage ethnopolique qui les préoccupent. Ladite pétition risque aussi d'alimenter le soupçon que les initiateurs soient les mêmes que les instigateurs des massacrent (à Béni et ailleurs) pour tenter de réduire la démographie de l'ethnie numériquement et politiquement majoritaire au Nord-kivu, mais qui serait en désaccord avec un projet politique dominant. Dites leur que "quasi-monoethnicité"n'est pas synonyme de "tribalisme" et que la meilleure manière de réduire la quasi monoethnicité supposée de Butembo consiste à faire de cette ville la capitale provinciale d'un Nord-kivu uni. Toutes les ethnies pourraient venir y travailler dans l'administration(en y accroissant leur représentativité déjà remarquable) et dans les institutions politiques. Cette solution leur éviterait aussi de porter la responsabilité genocidaire du nettoyage ethnique qui pourrait probablement accompagner le (projet de) scission de la province du Nord-kivu.

Voilà mon humble contribution. Partagez la aux promoteurs de la pétition.
Loading...

This heatmap depicts the spread of rumours over time. Hotter areas of the map denote earlier sightings, while cooler areas indicate delayed dispersion.

Location Reported by Via Date
Butembo, Congo (Democratic Republic of the) anonymous Other 6-May-2018 @ 10:30 AM

None yet.